Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 08:08

isolement_tuteurs.JPG 

Les tuteurs vacataires, ou exerçant des modalités de tutorat à distance exclusivement  peuvent s'inscrire dans l'isolement. Pour rompre cet isolement, tout en développant  leurs pratiques professionnelles il s'avère nécessaire de les impliquer dans une communauté de pratique qui nécessite un espace dédié et un animateur.

 

Si  le sentiment d'isolement est très souvent évoqué pour les apprenants la situation "isolée" des tuteurs mérite elle aussi d'être remarquée. C'est pourquoi il faut encourager les tuteurs à s’engager dans des communautés de pratiques afin de mutualiser les bonnes pratiques de tutorat, trouver de l’aide et renforcer leur sentiment d’appartenance. Quelques fois cette mutualisation peut se fait dès la période de formation (quand elle est proposée ) mais disparaît dès que ce temps de formation se termine.

En présence, sur des plateformes qui regroupent les tuteurs, quelquefois apparaîssent, de manière plus ou moins informelle, des échanges entre tuteurs (ex : plateformes téléphoniques). Autour des réunions de services, au moment d'un café partagé, ils ont l'opportunité d'évoquer leur problème, discuter les méthodes de résolution, être témoin de méthodes mises en oeuvre par certains de leur collègues qui révèlent leur expertise,......

Tout engagement dans une communauté implique avant tout la prise de conscience de cette nécessité.

Souvent ces initiatives sont initiées par le responsable de la formation, avec la mobilisation de ressources adéquates, la mise en place d'une technologie, d'un outil et d'un espace dédié aux tuteurs lié à la plateforme.

Mais aussi par la réservation de temps de rencontre entre les tuteurs : réunion pour présenter le bilan de la formation, réunion pour évoquer des évolutions importantes , rencontres à des fins de formation pour des nouveaux outils.

Ces temps à destination de tuteurs employés à plein temps par l'institution seront "facile" à proposer.. Qu'en est-il quand le vivier de formateurs / tuteurs est constitué de vacataires et ou contractuels ? Ces temps seront-ils contractualisés en amont ? 

Au delà de ces regroupements et de l'outillage associé, il s'avère indispensable d'alimenter et de faire vivre cette communauté. Ces missions seront soit conduite par le responsable de la mise en place du tutorat mais elles pourront être confiées par un tuteur dont l'expertise est avérée : n'est- ce pas un "super tuteur".

La mise en place de ces initiatives s'inscrit aussi dans un modèle économique global : le coût direct l'investissement de ces animations mobilisent des moyens humains et technologiques qui entrent dans le modèle économique du dispositif.

 

Repost 0
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 17:23

 

 

Si chercher un nom pour des nouveaux métiers ne serait-ce pas des métiers qui se cherchent. ?  

 

Accompagnateur, tuteur, ….formateur, e-formateur, coach ou encore super tuteur,.tout ce vocabulaire dédié aux acteurs de la formation via les technologies est aussi enrichi  de manière plus récente par facilitateur et j’apporte ma contribution avec passeur d’apprentissages.

Revenons sur ces termes souvent employés et sur ceux en émergence.

 

J’aimerai apporter une autre perspective en proposant le terme « passeur d’apprentissage ».

 C’est sans aucun doute à rapprocher du terme passeur d’idées.

Cette expression est à juxtaposer à la notion d’édu-médiateur qui, je croyais avait été proposée, il y a quelques temps, déjà  par Joël de Rosnay.

La notion de médiation, de circulation est reprise dans cette expression avec l’utilisation de l’expression « passeur », elle est renforcée et caractérisée par l’association avec apprentissage. Mais laissons là mûrir cette idée passante.  Espérons qu’elle ne soit pas passable ?

 

Ces dernières années dans le champ des TICE où nous avons vu émerger le terme aussi de facilitateur. A ce terme est associée  la neutralité : le facilitateur prend en charge le processus de participation, il est animateur au sens de « donner vie » mais donne –t-il un sens au apprentissage ?

 

Reprenons ce tour d’horizon.

 

 

Parmi les mots en vogue,  les spécialistes préfèrent utiliser le vocabulaire associé à l’accompagnement : accompagner, accompagnateur,….. . De nouveau une notion de mouvement.

 Cette pratique d’accompagnement relève de la relation duale d’aide à la relation d’aide et au conseil. Ce terme partage la même étymologie que le compagnonnage : le partage du pain et des activités.

Cette notion d’accompagnement j’aime l’approcher de l’étymologie de la pédagogie (voir ci après) où nous retrouvons la notion d’accompagnement mais à destination  des enfants. Mais force est de constater que ce terme de la pédagogie quant à lui est rarement retenu  dans le monde de la formation à distance ou pour la formation en ligne, exception faite pour l’ingénierie pédagogique dans la phase de conception.

Par analogie au terme pédagogie, le terme andragogie est retenu comme « synonyme » de formation des adultes. Ce néologisme séduit peu généralement les acteurs de la formation via les TIC.  

Le terme d’accompagnement plaît en général, il veut  traduire le changement de posture inhérent à la  pratique de ceux qui évoluent pour la formation des adultes et/ou pour ceux qui interagissent avec le Web. Apprenants et regardons aussi dans d’autres directions avec les patients qui interpellent leurs interlocuteurs (formateurs, médecins, ..) à travers des ressources ou les informations glanées sur le NET. Ils vont chercher les "prdofessionnels" dans leur retranchement et demandent des précisions, ces pratiques étaient inexistantes avant l’avènement du Web.

 

Le mot tuteur quant à lui est régulièrement employé, il traduit une relation inégale. L’activité des tuteurs est rarement valorisée, les services administratifs qui assurent leur  rémunération proposent une rétribution moindre de l’activité. On ne peut constater la plupart du temps que les missions des tuteurs sont réalisés à travers une activité précaire. N’est ce pas induire une vision moins valorisée moins valorisante et peut être associée une connotation péjorative de leur mission ?

 

Mais avons -nous défini ces métiers ?

 


Je vous invite à retrouver l'étymologie du mot pédagogie  et des autres associés.

 

 

Repost 0